Autre OVNI du parc lomographique le Spinner 360°

Tire la chevillette, la bobinette cherra, Ou plutôt tire la cordelette et la photo tu fera!

  • Histoire :

Ici, nul besoin de dépoussiérer une vétusté héritée du grand père, on a bien à faire à une innovation sortie tout droit des créatifs de chez Lomography. Appareil assez récent donc, mais bien présent sur le marché de l’occasion, j’ai acheté le mien 40€ sur eBay, il vous en coûtera 89€ directement en boutique.

  • Technique :

Ici on a deux ouvertures : soleil, et nuages, pour ceux d’entre vous qui on besoin de leurs chiffres, cela correspond respectivement à f16 et f8. Ici pas de rideaux, ou d’obturateur, il es constamment ouvert, la vitesse est déterminée par la vitesse de rotation, qui laissera la lumière passer en bandes pour exposer votre pellicule entre 1/125s et 1/250s, aucune possibilité d’être plus précis, sachant que mécaniquement il vas sûrement démarrer immobile accélérer et ralentir, une vitesse constante est impossible.

  • Comment ça marche :

Rien de plus simple, à une ou deux vaches près! il vous faudra absolument penser à remettre l’élastique en place pour commencer à shooter, si non, l’appareil tourne, mais la pellicule n’est pas entraînée, et ça, c’est con! une fois le tout bien mis en place, choisissez l’ouverture adéquate tirez la cordelette, lâchez là, l’appareil effectuera un 360° (d’où son nom), votre photo est prise. Gardez en tête qu’à 1/125~250, f16, les pictogrammes d’ouverture de diaphragme sont prévus pour de la pellicule 400iso, si vous décidez d’utiliser une pellicule 200iso, vous devrez ne shooter que par beau temps et régler l’ouverture sur nuageux, même principe que pour le Dianna. Si vous voulez des expositions plus longues il vous faudra au choix redoubler de précision et faire tourner l’engin manuellement, soit investir 150€ dans le spinner 360° motorizer, qui vous servira aussi de télécommande (je ne vous en parlerai pas, je ne l’ai pas encore). Gardez aussi en tête que vous exposez la pellicule sur 150 à 160mm de large ce qui vous autorisera 8 prises de vue sur une pellicule 36 poses.

  • Ça fait quoi comme photos?

Du PANORAMA mais pire que du panorama, le bien nommé spinner 360°, prend une photo en tournant (to spin, spun, spun) une fois sûr lui même (360°), donc ça donne ça :

On voit bien ici un peut plus de 360° d’angle de prise de vue, la dame en bleu à gauche est la même que celle de droite. Ici on vois bien la vitesse changer, presque « cramée au début et à la fin de la rotation, on doit être a 1/125s et bien exposé au millieu quand l’appareil atteint sa vitesse de pointe (1/250s). Ps : shooté avec une pellicule X-pro 200iso dons malgré l’ensoleillement réglé sur nuageux.

Si vous ne voulez pas apparaître sur votre composition, il faudra vous baisser et tenir l’appareil en hauteur, oui oui, plus haut l’appareil et vous encore plus bas, si non, il se passe ça, et on voit une touffe de cheveux même si vous essayez de vous cacher.

Là en revanche on est pas mal, n’hésitez pas à sortir le trépied, si vous n’êtes pas à niveau, votre horizon fait des vagues, mais c’est plutôt funky.

Comme l’Horizon S3, ce n’est pas par ce qu’il fait des panoramiques qu’il ne faut pas l’utiliser à la verticale.

Mon seul essai en pose « longue » à la main, à la louche ; résultat, pas trop mal, mais je l’ai tenté trop tard, j’ai manqué de pellicule.