Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/24/d577440802/htdocs/app661008972/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5852

Un format OVNI le Horizon S3Pro (Horizon 202, Perfekt, ou Kompakt)

Si vous n’arrivez pas a composer vos images par ce que vous voyez la vie en panoramique, cet OVNI est fait pour vous.

  • Histoire

Quatrième version d’un ovni venu de l’ex bloque soviétique, dont la première apparition date de 1958, sortant tout droit de chez  Krasnogorsk Mechanical Works (Красногорский механический завод, Krasnogorskiy Mechanicheskiy Zavod) abrévié  KMZ ou КМЗ pour les irréductibles de l’alphabet cyrillique. Le premier model du genre le KMZ FT-2 apparaît en 1958 Trouvable sur Ebay entre 200 et 300€), il est remplacé par un model plus proche du S3Pro en 1967, le Horizont (son grand père pour ainsi dire). Son père le Horizon 202 est identique à part un design en plastique et une petite perte de poids associée (arrivé en 1991 la mode du bakélite a encore frappé). En 2003 est née le Horizon 203 plus tard renommé Horizon S3Pro, la version sur la quelle j’ai réussi a mettre la main, depuis 2005 cet appareil est fabriqué pour « the Lomographic Society » sous le nom Horizon Perfekt, et il hérite même d’un petit frère le Horizon Kompakt.

  • Technique

Boîtier unique dans sa conception où l’objectif fixe de 28mm classique tourne autour d’un axe et permet de couvrir un champ de 120°, et imprime la pellicule elle même positionnée sur un plan concave. Il ouvre à 2.8/4/5.6/8/11/16, à une vitesse de 1/250s, 1/125s, 1/60s, 1/30s, 1/8s, 1/4s, 1/2s et 1s. Il est entièrement mécanique, et se réarme en même temps que vous faites avancer la pellicule. Un niveau à bulle sur le dessus du boitier repris dans le viseur vous permet de caler l’horizon droit, point capital pour éviter la distorsion. Pas de cellule.

  • Comment ça marche?

Le plus compliqué vas être de charger l’engin, il vas falloir être minutieux, si vous avez des pattes d’ours, oubliez, ou faites vous aider, c’est objectivement la galère, il vous faudra faire suivre a la pellicule un chemin plus que sinueux pour lui faire épouser la courbe dans la chambre, à la 125ème on prend le plis, ne vous inquiétez pas. Une fois que vous vous êtes dépatouillé avec la pellicule, mesurez ou évaluez la lumière de votre scène pour connaitre les réglages, armez avec le levier à coté du déclencheur, et ensuite effectuez des réglages (impossible avant l’armement), déclenchez.

Quatre point d’une importance capitale:

  1.   La roue crantée qui vous permet de choisir la vitesse ne dispose que de 4 position pour 8 vitesses, si vous êtes sur 125, il se peut que vous déclenchiez a 1/4s si vous avez laissé le sélecteur de vitesse (à côté de la manivelle de rem-bobinage) en position jaune.
  2. Une seconde d’exposition ne correspond pas à une seconde de temps de pose, gardez en tête que la pellicule est exposée à travers l’objectif qui tourne, et qui expose une portion de celle-ci. Une seconde d’exposition correspondra a environ 7s de temps de pose.
  3. Une fois armé, le mécanisme qui permet la rotation de l’objectif est sous tension, ne le laisser pas trop comme ça pour la survie de votre appareil. Donc ne succombez pas à l’envie de passer votre vue comme sur un AE-1 ou autre SLR à levier de réarmement.
  4. Il n’y as pas de mise au point, il utilise l’hyperfocale et vous devrez avoir en tête le tableau de mise au point suivant : à f2.8 : 5,5 m, à f4 : 3,9 m, à f5.6 : 2,9 m, à f8 : 2m, à f11 : 1,5m et à f16 : 1m.
  • Ça fait quoi comme photos?

Un résultat inimitable, contrairement a un ultra-grand angle panoramique, le système de rotation de l’optique vous permettra de générer des panoramas distordus a souhaits.

Levé de soleil au Parque Güell, Temps d’éxposition 1s sur trépied.

Une perspective différente sur des monument. Petite info au passage, les trépieds sont interdits à la Sagrada Familia, avec des temps de poses longs il a fallut être inventif, ici appareil posé au sol.

On voit bien ici la distorsion exagéré de l’objectif qui tourne.

Temps d’exposition d’une seconde et donc temps de pose de sept, ici le touriste de gauche a suivis le mouvement de l’objectif.

Ici on voit nettement la courbe du premier plan, l’horizon est droit par ce que j’ai mis l’appareil a niveau.

Attention au flair, l’appareil réagit très mal a la lumière directe, ici on est a la limite. Certaines photos où le soleil était plus direct sont très mal sorties, avec un voile que sur la moitié de la composition (l’objectif tourne et donc le soleil n’est entré directement que sur la moitié de la compo).

Ce n’est pas par ce qu’il s’appel Horizon qu’il ne faut pas l’utiliser à la vertical!